Religion

Historique Archange Saint Michel

.

Homélie du Père KALKA

Nous sommes dans l'année du 70ème anniversaire du choix de l'Archange Saint Michel comme Saint Patron des parachutistes.

Homélie

A Monseigneur Saint Michel…

Bérets verts , Bérets bleus, Bérets noirs, Bérets rouges,

Monseigneur St Michel, ce sont là tes soldats !

Quant il fallut pour la patrie que l’on se bouge,

Nul d’entre nous, devant le danger ne céda !

Pour certains d’entre nous, c’est la dernière étape,

Mais comme survivants, nous venons au rapport !

Car avant que la nuit demain ne nous rattrape,

Nous voulons en premier te prier pour nos morts…

Nous en avons laissé sur des terres lointaines

Que nous ne pûmes même pas ensevelir !

Le plus pressé lorsque le combat se déchaîne, 

C’est tout d’abord de faire face et de tenir !

Nos morts ? Ils avaient cru qu’en étant volontaires,

Ils ajouteraient au pays un peu d’honneur ! 

Pourtant en France, on nous traitait de mercenaires

Et la colère alors débordait de nos cœurs…

Nos guerres répondaient pourtant à la menace

Qui met la liberté des hommes en danger !

Monseigneur St Michel, ainsi l’on a fait face 

En croyant qu’à 20 ans on allait tout changer !

Des rêves à 20 ans, on en a plein les poches !…

Dans les pires dangers nous avons tous rêvé,

D’être le chevalier sans peur et sans reproche, 

Et puis, l’épuisement venait nous éprouver… 

Des fois on n’en peut plus, on avance quand même, 

Mais quand on est à bout et qu’on marche pourtant,

On est dans l’ordre de mourir pour ce qu’on aime, 

Et rien d’autre ne fut jamais plus important ! 

On peut bien succomber aux soirs de lassitude !

On est pétri de terre ! On tombe, on se salit, 

Mais l’on réagissait avec la certitude, 

Qu’il faut d’abord que le devoir soit accompli !

Bien sur, nous n’avons pu réaliser nos songes,

Les ordres sont parfois tellement insensés !

Qu’on se dit : « A qui bon ? » et le doute nous ronge

Mais nos morts sont tombés sans avoir renoncé !

Pour que l’homme ait toujours la liberté de croire,

Qu’il naquit de l’Amour et qu’il en renaîtra,

Monseigneur St Michel, que nos morts dans l’histoire, 

Restent le signe et les témoins de nos combats. 

Qu’ils restent dans le temps l’immortelle semence 

Du sacrifice à consentir quand il le faut, 

Michel, pour les moissons de la sainte espérance 

Garde à la France une mémoire sans défaut !

Bientôt nous toucherons au terme du voyage !

Pour la modernité, nous sommes encombrants ! 

Mais quand on voit ce que l’on fait de l’héritage,

On ne peut pas faire silence dans les rangs !

Toi l’archange que l’on nommait dans nos prières :

Monseigneur St Michel au péril des Français,

Donne-nous la ferveur de ne jamais nous taire,

Comme autrefois sous la mitraille on avançait !

Si nous ne traînons plus que des corps de misère

Si le bout du chemin nous devient évident, 

Nous supportons très mal de ne pouvoir rien faire, 

Car notre volonté, elle, a toujours 20 ans !

Garde du moins nos coeurs en état de service,

Témoins impénitents dans un siècle vaurien, 

Et bénis ce grand cri de tous nos sacrifices 

:« Non vraiment, rien de rien, je ne regrette rien !

                                                           Alexis Arette (Momas - 28 Septembre 2019)

Ernest Morin