NECROLOGIE

Adjudant-chef Jean-marie Gobert

Ce n’est pas sans un brin d’émotion que Je vais tenter de retracer pour vous la carrière militaire de mon ami Jean Marie. En effet, 50 années se sont écoulées depuis notre première rencontre en 1967. Deux périodes distinctes ont marqué sa vie militaire. Tout d’abord, appelé sous les drapeaux pour effectuer son service militaire, en 1963, il fait ses classes au premier groupe de livraison par air stationné à Metz, en Moselle. Après avoir effectué 6 sauts, à Pau, il reçoit, le brevet parachutiste  218 689 le 26 Février 1964 avant de rejoindre le troisième groupe de livraison par air à Toulouse. Là il effectue le reste de son temps d’appelé et retourne à sa vie civile en 1966. Pendant cette période il a suivi le peloton d’élève gradé, est nommé brigadier et c’est avec le grade de brigadier chef qu’il retourne dans sa famille. Mais, la reprise de son métier de boucher ne lui donne plus  satisfaction. Il reprend du service, et contracte un engagement de deux ans auprès de la Base Opérationnelle Mobile Aéroportée, BOMAP,  à Toulouse. En effet cette unité, unique en France, correspond à ses souhaits et il intègre cette unité courant 1967. C’est lors de son retour aux armes que j’ai connu Jean Marie. Rapidement, ses capacités sont reconnues et Il est nommé Maréchal des Logis le 1er Juillet 1967, accédant ainsi au corps des sous officiers d’active. Puis c’est un enchainement de stages lui donnant de nombreuses qualifications : Il suit avec succès le cours de perfectionnement des sous officiers TAP en 68. Breveté moniteur parachutiste avec le n° 1715 en juillet 69 ; obtient le brevet d’arme  du premier degré dans la spécialité Livraison par Air de l’Arme du Train le qualifiant comme largueur sur N2501. Nommé maréchal des logis Chef le 1er Janvier 1970, il poursuit sa formation et obtient le brevet d’arme du second degré dans la même spécialité en 1971. Avec toutes ces qualifications,  il rejoint alors l’Ecole des Troupes Aéroportées, en aout 72, à Pau, où il devient instructeur avec le grade d’Adjudant. Au cours de ces trois années, il est admis, à sa demande, dans le corps des sous officiers de carrière, et effectue de nombreux stages l’amenant à devenir largueur sur C160 Transall. En 1975, il est muté au CIPM de Nice où il va exercer ses talents d’instructeur TAP au sein de la Préparation militaire parachutiste. Là il forme de nombreux jeunes volontaires TAP qu’il va breveter en Corse. Après trois ans il postule à revenir dans le Béarn et rejoint l’Etap en 1978 ; Il est nommé adjudant chef le 1er Juillet 1979. En  juillet 1984 il est muté au Prytanée Militaire de La Flèche. Ainsi, en 1987, dans cette  dernière affectation après 22 années de service, Jean Marie quitte l’armée le 7 Mars 1987 et se retire dans le Béarn avec sa famille. Au cours de ses différentes affectations pour la plupart dans les unités TAP, il aura effectué 1000 sauts tout rond et 1396 heures de vol. Cerise sur le gâteau, il a obtenu le brevet parachutiste anglais le 26 septembre 1980.

Décoré de la médaille de défense nationale avec agrafe TAP,  il est aussi titulaire de la Médaille Militaire depuis le 31 décembre 1987. Une belle carrière qui peut être citée en exemple. Adieu, mon ami Jean Marie, que Saint Michel t’accueille et te protège de ses ailes.

Colonel Robert DELZEVE

Adjudant-chef Guy Moisdon

L' Adjudant Chef Guy Moisdon , UNP 4.798 (1976) BP 9.347, Moniteur 517, titulaire de la croix de chevalier de la Légion d'honneur, de la médaille militaire de quatre citations, est décédé le 14 septembre 2018. Il aurait eu 91 ans le 18 septembre 2018. Né en en Algérie en 1927, où son père gendarme lui apprend le sens du devoir. Il est élève pilote de vol à voile lorsqu'il s'engage en janvier 1946. Il passe par Saint Maixent, puis par le Centre Ecole des Troupes Aéroportées de Pau et c'est à nouveau une affectation en Algérie. En mars 1949 il est volontaire pour l'Indochine, il est entr'autres affecté au GCMA du colonel Trinquier. Il est cité et décoré de la croix de guerre TOE. Au retour d'Indo, en 1952, c'est la maison mère des Paras, le brevet Para, le brevet de moniteur, et il fait la connaissance de Marthe qui devint son épouse. De cette union naitront deux filles, Corinne et Nathalie. En 1956 retour en Algérie Etat-Major Alger Sahel, colonel Godart. Passionné par l'aviation (depuis l'enfance) volontaire en 1957, il est affecté à l'ALAT. Stage à Satory, brevet de Pilote n° 555 en 1961. puis c'est à nouveau l'Algérie, dans le Constentinois où il
est décoré de la valeur militaire et trois fois cité, en qualité de Pilote ALAT.. De 1962 à 1965 ilservira au GALDIV. Il prendra sa retraite fin 1965 après 19 ans de service.
Il entreprend une carrière civile au Centre de Moumour (fondation général Massu) rt terminera Surveillant général au LEP de Morlaas. Une délégation importante de l'UNP Béarn, des Anciens de l'ETAP et des anciens de l'ALAT avec les drapeaux assistaient aux obsèques, le 21 septembre 2018. Sylvain Zébo, qui avait connu Guy
en 1951 en Indochine, portait le cousin avec les médailles.

Georges Cazals

Adjudant chef (er) Georges CAZALS 1930/2018 UNP n° 37087 B.P. N° 49014 Mono n° 954
Né à Olette (Pyrénées Orientales) Georges Cazals s'engage au 18éme RCP en 1951, après une expérience comme employé de banque et son service militaire au 18éme RIPC. Breveté Para, il est affecté au 18°RCP à Pau. Avec ce régiment il effectuera deux séjours opérationnels en Algérie de 1956 à 1958 et de 1960 à 1962.
Il avait réussit son stage de Moniteur Para en 1959 à la BETAP (n° 954). Au retour d'Algérie '' après les événements '' il est affecté au 9° RCP à Toulouse. Puis ce sera la
garnison de Landau en Allemagne pendant quatre ans, et la garnison de Tulle à l'ENTSOA durant huit ans. 
En 1981 avec 31 ans de service il quittera le service actif. Georges Cazals était un adhérent extrêmement sympathique, toujours souriant , volontaire et humble. 
Que Saint Michel l'accueille.

Georges Schallwig

Adjudant-chef Philippe Boudon

Colonel Paul Cayrat

Sergent Robert Capdeillaire


Brevet parachutiste n°75458 - Adhérent UNP n°28965 - Né le 06/04/1932 - dcd le 14/01/2017 - Robert  C A P D E I L L A I R E  est né le 6 avril 1932 à Alger, ce qui conditionnera son engagement quelques années plus tard...comme nous allons le constater !
A 20 ans il fait son service militaire. Il est affecté au 18 régiment d'infanterie parachutiste. Il connaitra Pau puis servira en Algérie. A l'issue du service militaire, en Algérie,  il entre dans la Police nationale. Le voilà gardien de la Paix. En 1959x1960 il est affecté à la garde personnelle de M. Alain de Serrigny directeur de l'Echo d'Alger. Partisan de l'Algérie française il milite activement et prend part au putsch,  en avril 1961. Il va servir alternativement sous les ordres du lieutenant Degueldre et du docteur Perez, tous les deux figures de l'activisme algérois de l'Algérie française dans la clandestinité. Il est affecté au commando Alcazar. Robert est blessé lors d'un attentat. Il est soigné dans une clinique privée. Après 1962 c'est l'exil en Espagne où l'intéressé va travailler dans l'hôtellerie jusqu'en 1968.  Avec l'amnistie il rentre en France et s'installe à Pau, où il va vivre de petits boulots, car il ne peut reprendre son activité dans la police nationale. Par un don du ciel il trouve en la personne de M. Serge Amorich Statisticien au ministère de l'économie et des finances, chargé de cours de '' Sondage '' à l'université de Toulouse,   un homme providentiel qui va l'aider à le faire bénéficier d'une reconstitution de carrière, comme prévu par la loi. Robert retrouve enfin une retraite correcte. Il adhère à l'UNP Béarn en 1994. Pendant 15 ans il en est son porte drapeau. Et pendant toutes ces années, ardent militant du souvenir de ses jeunes années, avec Gérard Laborde, autre ancien du 18 et de l'UNP Béarn,  ils vont sillonner la grande région pour participer au regroupement des anciens du 18 R.I.P.   
Aujourd'hui l'UNP perd un ami. 
A Madame Capdeillaire je présente au nom de l'UNP Béarn et en mon nom personnel, mes plus sincères condoléances. 

Capitaine Célestin Bienvenu

Célestin voit le jour à Aintrain dans l’Ille et Vilaine en 1926. Il entre à 15 ans à l’Ecole des pupilles de la Marine. Admis à l’Ecole de Maistrance, il assiste en 1942 au sabordage de la flotte à Toulon. Maintenu prisonnier, renvoyé dans ses foyers, rappelé, vivant clandestinement la fin de la guerre, il est bien décidé à défendre son pays et s’oriente vers une carrière militaire.
Engagé en 1946 dans les parachutistes, Brevet N° 7165, il sert à Bayonne au Bataillon de choc. A plusieurs reprises il est affecté à l’ETAP où il obtient le brevet de moniteur N° 281. Il participe à toutes les campagnes des paras. Il est à Dakar en 1946, en Indochine de 1952 à 1954, à Chypre contre l’Egypte en 1956, en Algérie de 1959 à 1962.
Très attiré par les sports, Célestin acquiert des qualifications dès 1946 et ne cessera d’entraîner les personnels de ses unités d’affectations, occupant souvent les responsabilités de gestion de ces activités. De 1967 à 1968, il est à l’Ecole interarmées des sports de Fontainebleau où il suit l’équipe de football du Bataillon de Joinville.

Colonel jean Grintchenko

Notre ancien s'était engagé à 17 ans , en déclarant en 1944 en avoir 18 ! Honneur avec le 1er Régiment de Marche du Tchad, il combat dans les Vosges, à Strasbourg. Toujours avec le 1er RMT participe à la campagne d'Allemagne dans la 2éme DB du Général Leclerc jusqu'à Berchtesgaden.  Apres avoir défilé le 18 juin 1945 à Paris avec la 2éme DB, le caporal Grintchenko effectue un 1er séjour en Indochine avec le groupement Massu au sein du CLI ( Corps Léger d'Intervention ) jusqu'à son retour en France, en hiver 1947. Ce sera après les stages divers, dont celui des sauts à Meucon et Pau. Puis un autre séjour en Indochine dans les unités Paras pour d'autres  aventures.. Le Colonel Grintchenko était un vrai colonial ! Il ne recherchait pas les honneurs mais ne savait que servir son pays la FRANCE ! Honneur à lui. La présence du plus grand nombre d'Anciens Paras est souhaitée pour lui rendre un dernier hommage. Tenue UNP, béret .Durant la cérémonie le colonel Achille Müller lira la prière du para. Le fils Michel Grintchenko dira quelques paroles sur son père. L'inhumation se fera au nouveau cimetière de Lescar.
Président de L'UNP 640 BEARN -  Jean PERE

Marcel NAFFRECHOUX

Marcel est décédé le 20 mars 2016 à 96 ans. Il avait le brevet para n°5538. Marcel NAFFRECHOUX est mobilisé le 15/04/1940 et affecté au 13ème RTA. Démobilisé fin 1942, il entre dans la résistance comme instructeur. Breveté Para en 1946 (BP n°5538), il effectue 3 séjours en INDOCHINE au 1er RCP, au 10ème BCP et au 7ème BPVN. Ce sera ensuite, l’opération de Suez au sein du 2ème RCP et l’AFN à la 10ème DP. Il était chevalier de la Légion d’Honneur, Médaillé Militaire, Croix de Guerre 39/45 (1 citation), Croix de guerre des TOE (2 citations), VM (I citation) et deux fois blessés. C’était le Doyen de la section Béarn, toujours disponible, souriant, énergique, apprécié et résolu, Marcel nous manquera. Ses obsèques ont eu lieu le mardi 22 mars à LUCGARRIER en présence du drapeau de l’UNP et d’une très importante délégation de la section.

UNP n°4499 - BP n°5538


Jean LAY

Jean est décédé en mars 2016 à 76 ans. Né le 20 février 1940 en Béarn, Jean LAY est appelé pour effectuer le service national militaire le 5 mars 1960. Après son Brevet Para, il est affecté au groupement des commandos parachutistes et va ensuite servir au 9ème RCP. En Algérie, pendant plusieurs mois, il parcourt le Djebel avec son unité, et ce, jusqu’à son retour en métropole en avril 1962. Par la suite, il effectue une carrière dans les entreprises agricoles comme mécanicien. Il a toujours conservé l’esprit Para qu’il entretenait par son adhésion à la section. Décédé le 29 février 2016, ses obsèques ont été célébrées le 2 mars 2016 à Billère. Une délégation de l’UNP était présente, conduite par René RENOIR.
UNP n° 38119 - BP n°170716

Caporal François MUNOZ

Le Caporal François MUNOZ dit Paco, ancien du 6ème RPIMA est décédé à l'âge de 48 ans des suites d'une longue maladie. Après une longue maladie, à 48 ans François MUNOZ a rejoint Saint-Michel. Appelé la 4 février 1987, il sert au 6ème RPIMa. En 1989, il signait un contrat pour rejoindre le 21ème RIMa à Fréjus. En 1990, il se rengageait pour un nouveau contrat de trois ans pour servir à Djibouti puis de nouveau au 6ème RPIMa dans le cadre de la FINUL au Liban. Il quitte le service actif en 1996 après neuf années de service. Adhérent à l’UNP Béarn, François portait haut les couleurs qui caractérisent le Para : la droiture, le respect, l’intégrité morale ; la loyauté, la solidarité, et l’entraide. Avec nous, entre Para de tout âge, tu retrouvais cette amitié, cette loyauté et fraternité. Toujours présent pour aider, ta discrétion, ta bonhomie et ton sourire resteront à jamais gravés dans notre mémoire. A tes obsèques à Mourenx, le Drapeau de la section était présent avec une très importante délégation le 2 mars 2016.

UNP n° 44423 - BP n°520537

Lieutenant Georges LABERDESQUE

C'était un sacré personnage, natif de Ain-Sefra en Algerie 1938, Georges parlait Arabe & Anglais. Il également très cultivé, diplômé à 21 ans comme Ingénieur des Ponts & Chaussées.
Engagé volontaire 1er REP (commandé par le colonel JEANPIERRE) sous le nom de DURAND, avec le britannique Tony HUNTER CHOAT (Futur Général Anglais). Il participe au Putsch d'ALGER en avril 1961 au ordre du Lt DEGUELDRE (O.A.S. Algérie Française) arrêté et prisonnier 6 mois 1/2  à la Santé. 
A sa sortie, sans domicile fixe et sans papier, via l' IRAN... il est garde du corps  (Ambassade d'IRAN) de la  Princesse SORAYA. Ensuite, il se retire à PARIS et fréquente la jet-set. Il sera également un agent du SDECE  (Col.FLAMAND)
Tout naturellement il est nommé CHEF d'EXPLOITATION à ELF AQUITAINE il sera muté dans le monde entier au: GABON, IRAK (Saddam HUSSEIN Ministre des A.E. et J.CHIRAC 1er Ministre), IRAN, SYRIE, YÉMEN, BIAFRA, RUSSIE... 28 pays).
Il était retraité à DENGUIN, atteint de la maladie "MYASTHÉNIE" et se savait condamné. Les obsèques ont eu lieu dans l'intimité, au funérarium de PAU le 30/12/2015 avec la présence de six Porte-drapeaux et de nombreux camarades PARAS-LÉGION de la section UNP-BEARN. GEORGES ne souhaitait pas d'oraison funèbre, une simple cérémonie de prière par le Padre Y. LARROUQUET Ancien PARA-LÉGION  lecture de "LA PRIÈRE DU PARA." et nous avons chanté "J'AVAIS UN CAMARADE". Il figure dans le livre "L'AVENTURE ALGÉRIENNE DANS L'OMBRE DU GÉNÉRAL MASSU" de Marc DESAPHY (UNP-Bearn) 

Adjudant-chef GONCALO DA SILVA

ADC (ER) Jean GONCALO DA SILVA  né en 1932.
Il sera abandonné par son père à l'âge 6 mois, se retrouve dans les Pupilles de la Nation. Il s'engage dans les paras et fera 19 ans de Services. Il sera bléssé deux fois. Ses unités: 1er CDO Bayonne - 7eme BCCP (INDOCHINE) - 22ème RIC - 5eme RTS (MAROC) - 18eme RCP (ALGÉRIE) - 127eme R.I - 26eme R.I - 156eme R.I. (ALGERIE) - 13eme RT (ALLEMAGNE) - BTAP Moniteur (1960) - 1er RCP (Pau-Idron) Retraite à PAU 1971 et
Employé Cie d'ASSURANCES.
UNP n° 9473

Colonel Philippe THOMSEN

Général René de Biré

Le Général René de BIRE est décédé le 7 novembre 2014 

Roger PREMILLIEU

Roger nous a quitté le 27 septembre 2014 à ARUDY dans son lieu de résidence. Il avait, deux filles, quatre petits-enfants, et sept arrières petits-enfants. Que notre Bon Saint Michel le protège.

Président Section Béarn

Le docteur Henri LACRAMBE est décédé le 2 février 2013

François-Marie POLI

Caporal-chef François-Marie  POLI - Né le 10 avril 1913 à Solenzara - Corse ­
Breveté parachutiste le 30 août 1938 à Avignon-Pujaut numéro 70
Adhérent UNP Béarn n° 70 - Décédé à Pau

Adjudant-chef Léon HOAREAU

Léon William Hoareau est né le 10 septembre 1942 à Hanoï Nord Vietnam, est décédé à l’âge de 71 ans des suites d’une longue maladie. Il a débuté sa carrière militaire en 1962 en tant qu’engagé volontaire au 18°RCP au camp d’Idron de Pau ou il passa entre autre son brevet para n°196400. En 1963, il est affecté à l’ETAP. Il obtiendra son diplôme de moniteur para n°1581 en 1967 et sera affecté à l’Instruction Para. Ensuite c’est l’époque de l’osmose il rejoindra le 43 RI à Lille de 1971 à  1974 ou il occupera le poste de chef de section. Durant cette période, il a la lourde charge de récupérer les corps et matériel suite à l’accident d’avion DC10 survenu à Ermenonville. Il est de nouveau affecté à l’ETAP en 1974 en tant que moniteur, très apprécié par ses élèves pour son coté rigueur et décontraction, ce qui explique qu’il a très peu de « refus de saut » Il quitte l’armée en 1979 avec le grade d’Adjudant-chef après 17 ans et 6 mois de service, dont 12 ans chez les TAP. Ensuite c’est la vie civile ou il faudrait une page complète pour raconter son engagement auprès d’associations dont le Lions club de Pau Henri IV ou il en sera président. Il a œuvré pour aider les enfants atteints des leucémies, de maltraitance au profit du Burkina Faso ou à titre personnel aux enfants réfugiés du Cambodge. Lors de la cérémonie, jeudi 30/10 l’église de Lons était remplie plusieurs centaines de personnes sont venues lui dire « bon vol Léon, tu vas nous manquer » Boboc

Obsèques - Drap Tricolore

Ce que dit la loi...